Procédure et critères de pré-admission

Que ce soit suite à un échange téléphonique ou en téléchargement sur notre site internet, la réception (par fax, voie postale ou informatique) du dossier de candidature au service admissions est la première étape de cette procédure. Ce dossier, élaboré en équipe pluridisciplinaire, se compose d’un volet administratif, un volet pédagogique et un volet médical.

La pédagogie, prônée au sein l’institution, est de veiller à placer le bénéficiaire au centre du processus et dans un rôle actif. Il sera donc associé à chaque étape. Ainsi, lorsque la demande est introduite par un professionnel (tuteur, délégué, référent social,…), le candidat et sa famille sont systématiquement impliqués dans la démarche.

Après lecture et analyse du formulaire de candidature, une rencontre est proposée au bénéficiaire, à sa famille et/ou aux professionnels concernés par la situation.

Pédagogiquement, le seul facteur qui détermine l’admissibilité du candidat est l’adéquation entre ses besoins, ses projets et les outils dont dispose le Centre Cerfontaine.

Administrativement :

Le candidat belge, qu’il soit mineur ou majeur, doit s’adresser au bureau régional de l’AViQ (nouvelle dénomination de l’AWIPH), dont il dépend, afin de s’assurer de l’ouverture ou de l’actualisation de son dossier.

Le candidat français :

  • le majeur doit être en possession d’une notification de la CDAPH l’orientant vers un Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) ou un Foyer Occupationnel (FO) ;
  • le mineur doit bénéficier d’un suivi de l’ASE ou d’une notification de la CDAPH l’orientant vers un IME, un ITEP, une MECS et/ou un établissement d’hébergement de jour et de nuit.

Formulaires à télécharger

La visite

Une demande d’admission signifie souvent que le cadre institutionnel ou familial, dont jouissait le bénéficiaire jusqu’alors, ne correspond pas ou plus à la problématique évolutive de ce dernier.

Dans tous les cas, le but premier de la visite consiste à établir un bilan de la situation ainsi qu’une mise à jour des informations reçues et des préoccupations réelles qui sous-tendent une telle démarche. Le second objectif vise à confronter les forces et besoins du bénéficiaire aux ressources éducatives dont dispose l’institution.

Cet échange, impliquant une participation active de tous les acteurs, est axé sur l’information et sur l’expression de l’avis du bénéficiaire quant à ses choix et ses projets. Concrètement, dès son arrivée, l’usager est accueilli par, au minimum, un professionnel. Lors de la visite du lieu de vie jugé adapté, l’hôte du Centre Cerfontaine présente le service, son fonctionnement, les normes de vie en vigueur,… Cette description, aussi explicite que possible, permet de favoriser le mûrissement d’interrogations et leur formulation après un temps de réflexion.

Lors de cette première rencontre, un livret d’accueil, remis à l’usager, propose un support concret et précis. Ce référentiel dicte au bénéficiaire les orientations principales de nos propositions éducatives.

La visite se clôture par une mise au point quant au délai de réflexion proposé. Ceci dans le but de ne pas provoquer ni faciliter une décision hâtive, irréfléchie, dans le chef du bénéficiaire et/ou la famille et/ou son représentant légal.

Dès réception de l’appel téléphonique du bénéficiaire au responsable (généralement une semaine après la rencontre), un échange avec le représentant légal et/ou la famille reprécise les étapes futures du processus.

S’il existe une concordance entre les attentes du bénéficiaire et les moyens mis à disposition par l’institution, le candidat est inscrit sur la liste d’attente du foyer d’hébergement, visité lors de la pré-admission.

Lorsqu’une entrée peut être envisagée, un appel téléphonique est donné à la personne de contact de sorte à convenir, ensemble, d’une date d’entrée au sein du Centre Cerfontaine.

Entrée et accueil

Dès son arrivée, la personne accueillie s’entretient avec le responsable et/ou un représentant administratif afin de compléter :

  • un bilan sanitaire ;
  • un bilan social ;
  • un bilan judiciaire ;
  • un bilan familial ;
  • un bilan scolaire et professionnel.

Ensuite, la convention de séjour et d’accueil est lue et signée par les différents contractants.

Le bénéficiaire est pris en charge par un membre de l’équipe éducative. Il visite à nouveau les locaux. L’éducateur lui désigne sa chambre, l’aide à s’installer, reprécise certaines modalités pratiques (déroulement d’une journée type, mise au point des modalités liées aux retours en famille,…).

Enfin, viennent les présentations au groupe et à l’ensemble de l’équipe pluridisciplinaire (éducateurs, assistant(e)s social(e)s, psychologues, infirmière,…).

Toutes ces étapes peuvent s’étaler sur une période de 2 jours à 1 mois ou plus, suivant la demande.

Le cadre mis en place pour l’accueil n’est pas rigide, il n’est nullement fixé de manière définitive et  évolue en fonction des sections et des personnes accueillies.